Un petit tour en République de Centrafrique

A l’occasion de quelques escapades, j’ai pu découvrir un pays voisin du Cameroun: La république de Centrafrique.

Avant de vous faire partager ce que j’y ai vu, quelques informations de base sur le pays:

Bien sûr le drapeau:

La localisation en Afrique:

 

Données géographiques  et générales :
Superficie : 623 000 km² (France métropolitaine = 643 801 km²)
Capitale : Bangui (600 000 hab.)
Langues officielles : français, sango.
Monnaie : Franc CFA (100 FCFA = 0,15 euro).
Fête nationale : 1er décembre (date de la proclamation de la République en 1958).

Données démographiques
Population : 5,1 millions d’habitants (INED estimation 2017)
Densité : 7,4 hab/km² parmi les 15 plus faibles (source Banque mondiale 2016)

Pays Densité population
France (pour référence) 122,2
Fédération de Russie 8,8
Gabon 7,7
République centrafricaine 7,4
Kazakhstan 6,6
Mauritanie 4,2
Canada 4,0
Botswana 4,0
Guyane 3,9
Suriname 3,6
Libye 3,6
Islande 3,3
Australie 3,1
Namibie 3,0
Mongolie 1,9
Groenland 0,1

Taux de croissance démographique : 19,9/1000 (INED 2017).
Espérance de vie : 52,9 ans (INED 2017).
Taux d’alphabétisation des adultes (15 ans et plus) : 56,6 % (UNICEF 2008-12).
Religions : animisme, christianisme, islam.
Indice de développement humain 2016 : 188e sur 188 pays (PNUD – la RCA était 159ème en 2013).

C’est le pays le plus pauvre et le monde développé du monde! cliquez ici

Données économiques :
PIB (2015) : 1,584 milliard USD
PIB par habitant (2015) : 335 USD (DGT)
Part des principaux secteurs d’activité dans le PIB :
– Agriculture (vivriers, café, coton, palmier à huile) : 58% du PIB en 2014
– Industries extractives (or et diamant) et industries de transformation (boissons, sucre, cigarettes, tôle) : 12% du PIB
– Services (banques, commerces, hôtellerie, télécommunications) : 29,8% du PIB

Pour plus de détails, vous pouvez allez sur le site France diplomatie

Au niveau sécurité, la situation évolue tous les jours mais les groupes rebeles sont toujours très actifs. La Centrafrique peine à se relever du conflit provoqué en 2013 par le renversement de l’ancien président François Bozizé par la rébellion Séléka, majoritairement musulmane, qui s’est poursuivie par une contre-offensive des groupes armés anti-Balaka majoritairement chrétiens.

Pour plus de détails voir le site RFI

Alors voici quelques souvenir d’un agronome en goguette dans ce pays en totale reconstruction (cf. ces photos de certains bâtiments…)!

J’ai évolué  dans l’ouest du pays dans des paysages vallonnés avec une végétation de savane. Les maisons sont faites en brique de terre séchée. Et les habitants m’ont réservé un accueil très chaleureux. L’accès à l’eau potable reste toutefois un enjeu majeur.

La route peut être vide…

Ou alors très encombrée avec plus de 300 à 400 camions en convoi protégé par les forces armées de l’ONU (MINUSCA). Et là si vous n’êtes pas devant eux… vous mettez 2 jours pour faire 450 km!

Alors après une bonne journée, rien ne vaut le réconfort d’une bonne chambre dans les misions catholiques

mais parfois on ne peut pas échapper au petit hôtel local typique…

Mais où vous pouvez avoir de magnifiques spectacles que la nature vous offre

Tout ça c’est bien beau mais rien ne vaut une bonne ballade dans les champs

où le travail de la terre est fait par les femmes et les enfants

Quelques clichés des différentes cultures rencontrées

Le Maïs

L’arachide

Le manioc

Après avoir été débarrassées du cyanure (!!!) les racines tubérisées sont concassées et séchées au soleil (cossettes) puis broyées en farine.

Le haricot

Comme vous avez pu le voir, les agriculteurs pratiquent l’abattis-brûlis ce qui entraîne une disparition de la forêt. Espérons que les pratiques culturales évoluent rapidement pour mettre en place une agriculture plus sédentaire (assolements/rotations) qui permettra une meilleure conservation du patrimoine forestier.

Pour varier l’alimentation rien ne vaut de bons légumes… vous êtes plutôt jardin de case ou champ collectif?

Mais il n’y a pas de vraie agriculture durable sans élevage pour les apports d’azote sur les cultures.

Et bien entendu, toutes ces belles journées étaient jalonnées de belles rencontres

Allez, après cette petite promenade posons nous et buvons une bonne bière locale ensemble!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *