On fête notre premier mois au Cameroun!

Que le temps passe vite!

Voici donc un mois que nous sommes arrivés à Yaoundé. Nous nous sentons maintenant presque chez nous, nous prenons nos repères dans la ville, nous localisons mieux les boutiques pour satisfaire nos besoins de base (cf pyramide de Maslow)

maslow

Nous continuons à étendre nos contacts tant dans la communauté Camerounaise que Française. Toutes ces rencontres nous enrichissent et nous permettent de percevoir plus rapidement les modes de vies locaux, les choses à faire et de recueillir de précieuses informations pratiques.

Nous avons maintenant commandé à des artisans locaux canapés, fauteuils et divers meubles. Le temps que cela se fasse (!!!…???) nous serons alors confortablement installés.

Nous vous embrassons comme nous embrassons la vie ici.

Nota: Pour ceux qui seraient libres, Yannick Noah est de passage à Yaoundé lundi 19 septembre pour inaugurer un nouveau terrain de tennis au Noah Country Club!

La bise à tous.

TnT

6 commentaires Ajoutez le votre

  1. chatellard dit :

    Coucou
    Merci pour ces bonnes nouvelles, je vois avec Isa si on peut se libérer pour venir voir Yannick…
    Bises à Bientôt

    Henri ISA

  2. François Pich dit :

    Therese et Thierry bonsoir
    Petit tour sur votre site .. et chouette des news!!!
    Je reconnais dans l’assiette un bout de bâton de manioc.. des bananes plantin frites..des macabos ou bien des patates douces..’sais pô bien.???
    … et au fait avez vous goûté le maquereau braisé… c’était mon menu préféré du soir: Maquereau braisé, Baton de manioc et la 33 Export version Camerounaise.. qui me laissait dans un état de béatitude.. limite extatique. Pour ma défense le menu du midi à la cantine des pères du collège c’était Riz-poisson, lundi, mardi mercredi, jeudi et vendredi… pas beaucoup de place pour la surprise. ..donc le WE on essayait de trouver un peu de viande.. la viande achetée au marché de Makak était encore tiède lorsqu’on nous la servait emballée dans un sac de ciment. Le pauvre Zebu avait été abattu quelques heures auparavant sur place.
    ..on a rapidement compris qu’il fallait laisser la viande « mourir » avant de la consommer.. heureusement on avait un frigo pour cela!
    La saison des pluies doit battre son plein en ce moment. avez vous eu le temps de vous balader un peu , L’inter city – le train de jonction rapide entre Douala et Yahoundé- est-il toujours en service ? .. à une heure de Yaoundé en direction de Douala, il y a la gare de Makak et son collège Sacré Coeur…
    A Bientôt de vous lire Bises
    François

  3. Pascale dit :

    Hi, Bien, je vois que vous prenez le rythme. C ‘est une sensation agréable de se sentir un peu chez soi dans un nouveau pays, prendre ses habitudes chez le commerçant du coin, connaître le nom des rues du quartier, ou saluer des gens que l ‘on croise souvent .
    Côté nourriture, vous testez de nouvelles recettes ?
    Thérèse, comment sont les élèves ? J ‘ai vu qu’il y avait quasiment 100% de réussite aux examens.
    Ici, c ‘est la fin de l ‘année scolaire, l ‘année a filé très vite.
    Bises Pascale

  4. Valérie dit :

    Salut les amis,
    C’est bien de lire de vos nouvelles. Je n’envie pas votre saison des pluies, moi qui l’ai vécue au Pays de Galles 9 mois sur 12 ! 🙂 Mais les couleurs ne sont pas les mêmes.
    Profitez bien de tout et bon courage à TT avec ses collègues.
    Gros bisous xxxx

  5. BOYANG-TSANG Jean-Christophe dit :

    Bonjour Thierry.
    J’ai eu votre contact par Florence N. Elle m’a dit qu’elle a de très bons amis à elle qui sont dans mon pays. Ça fait plaisir de savoir qu’il y a des proches qui visitent mon pays.
    Avez-vous déjà goûté à :
    la Castel Beer ? Du poulet DG, ou du Ndolè au miondoh ou à la banane plantin ? si vous êtes sur Yaoundé la capitale, n’hésitez pas à goûter un plat d’okok au manioc.
    En tout cas, n’hésitez pas, je vous donnerai volontiers quelques tuyaux et des contacts très sérieux à moi, en cas de besoin. De plus j’y ai de la famille ainsi que ma belle famille. Vous y serez très bien accueilli et bien reçus.
    Bienvenu chez-moi, comme chez-vous.

    1. Thierry dit :

      Jean-Christophe, Je viens de te répondre. Mais je ne suis pas sûr que tu aies reçu mon mail.
      Merci de me dire si tu l’as reçu. Je te le renverrai à nouveau si tu ne l’as pas reçu.
      A+
      Cordialement,
      Thierry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *